Tableaux

  • Sarracenia purpurea
  • Gentiana victorinii
  • Cypripedium acaule
  • Arisaema atrorubens
  • Trillium erectum
  • Chelone glabra
  • Iris versicolor
  • Trillium spp
  • Malus domestica
  • Hesperis matronalis
  • Convolvulus sepium
  • Echinocystis lobata
  • Fragaria virginiana
  • Ribes nigrum
  • Rubus occidentalis
  • Solanum dulcamara
  • Syringa vulgaris
  • Vaccinium myrtilloides
  • Viburnum trilobum
  • Vicia Cracca
  • Brise écarlate
  • L'alcôve des marais
  • Coeur de lune
  • La valse des clochettes
  • Pour une poussière de pollen
  • Éternelles éphémères
  • Viola
  • Noble Solanum
  • La belle de nos bois
  • L'invitée des champs
  • Bleu céleste
  • Le messager
  • Libre Rudbeckia
  • Ronce Odorante
  • Approchez-vous
  • Dialogue de pollen
  • Parthénocisse aux dentelles de bois
  • Le rêve de la clématite
  • Sabot de la Vierge
  • Petit ginseng
  • Symplocarpus
  • Les Âmes soeurs
  • Une fenêtre sur l’imaginaire
  • Viorne en dentelle
  • Émergence
  • Trille dressé
  • Tiarella cordifolia
  • Chapelet de fleurs
  • Populage des marais
  • Érythrone d’Amérique
  • Calla palustris
  • Gingembre sauvage
  • Ancolie du Canada
  • Anémone du Canada
  • Coptide du Groenland
  • Charme secret
  • Aralia à tige nue
  • L’espoir du chêne
  • Datura Stramonium à fleurs de légende
  • Propice au repos
  • À l’abri du temps
  • L’Esprit de l’île
  • Rivage doré
  • Entre deux mondes
  • Gargouillis de la rivière
  • Pyrole à la feuille d'or
  • Jargeau à la feuille d'or
  • Épilobe à la feuille d'or
  • Magie éphémère d'un matin frisquet
Dialogue de pollen

Dialogue de pollen

Huile sur papier marouflé sur panneau, 51 sur 51 cm

Dialogue de pollen, Huile sur papier marouflé sur panneau, 51 sur 51 cm

Linaire vulgaire (Gueule de loup)

Linaria vulgaris

La floraison estivale de la linaire perdure jusqu’à l’automne, les fleurs, dont la couleur rappelle celle du beurre, se succédant jusqu’aux gelées tardives. Tel un lever de soleil dans un ciel crème du matin, le palais orangé de ces petites merveilles attire le regard. Sa riche couleur contrastante servirait à attirer les insectes.

Considérée comme une plante banale par plusieurs en raison de son abondance, elle recèle pourtant un ingénieux système pour assurer sa pollinisation. Lorsqu’un insecte se pose sur la fleur, son poids fait descendre la lèvre inférieure, ouvrant ainsi la fleur comme une gueule. Il peut par la suite aller chercher le nectar dans l’éperon. Au passage, il se frotte sur les anthères, se couvrant de pollen qu’il va ensuite disperser de fleur en fleur. La forme particulière de la fleur lui a valu le nom populaire très évocateur de gueule de loup.

Extrait du livre « Les belles de chez nous »